Abonnez-vous à notre chaîne youtube - A venir
ANDOR Agrandir l'image

37,19 € HT
37,19 € TTC HT

ANDOR

Nouveau produit

ANDOR

Meilleur jeu de stratégie au Spiel das jahres 2013 en Allemagne, un jeu coopératif pour joueur habitué à une règle complexe... meme si en jouant, on comprend que ce n'est guère compliqué. 6 scénarios disponibles. 2 à 4 joueurs. Durée : 1 h 30

Plus de détails

En savoir plus

ANDOR

 

Nommé meilleur jeu de stratégie pour l'année 2013 en France et en Allemagne, Andor est un jeu coopératif inattendu dans la mesure où il mélange des mécanismes traditionnels à différentes quêtes comme on en trouve dans les jeux de rôle. De scénario en scénario, il se renouvelle avec excellence, augmentant chaque fois le niveau du défi... jusqu'au point de nous inviter à prendre le relais de l'auteur dans la rédaction des événements.

 

Le royaume d'Andor est un royaume de légendes qu'on lit au fil des parties. Si chacun sait comment elles commencent, personne ne peut deviner de ce qu'elles engendrent dans ce pays où trône un château que tentent d'envahir des créatures qui portent le nom de gors, skrals, trolls ou wardraks. Si, lors des premières parties, seules les deux premières apparaissent, dans les suivantes leurs soeurs bien plus dangereuses nous mettent au défi de les vaincre... ce qui supposera une coopération de plus en plus fine entre les joueurs.

 

Les joueurs se voient attribuer des rôles de héros qui reviennent dans chacune des légendes : le guerrier, le magicien, le nain et l'archer. Au masculin ou au féminin, comme ils le désirent, puisque chaque carte d'identité et chaque pion sont pourvus d'un double genre. Sur leur fiche d'identité, ils peuvent mesurer leurs capacités en points de force et en points de résistance, les outils qu'ils ont acquis au fil de la partie et se rappeler qu’ils disposent d’un avantage lié à leur personnage.

 

Les informations les plus dynamiques dans ce jeu sont précisément les points de force et de résistance. Lorsqu'un héros combat une créature, il lance un nombre de dés qui correspond à son niveau de résistance – celui-ci fluctue durant la partie - et ajoute au score de son meilleur dé la valeur de ses points de force. Ce résultat est ensuite comparé à celui du monstre qu'il attaque, lui aussi jouissant d'un jet de dé qu'on combine à des paramètres semblables. Certains monstres sont très forts et il s'avère souvent utile que des joueurs se rejoignent pour le combattre ensemble, additionnant ainsi leurs scores individuels.

 

Celui qui perd un combat, en sort évidemment affaibli ; voire laissé sans vie quelque part sur le superbe plateau que l'auteur dessinateur Mamfred Manzel (l'illustrateur de l'Age de Pierre) nous donne à découvrir. Au pied du château court une campagne à laquelle succède une région de forêts et de montagnes. Une rivière coupe le plateau et oblige les voyageurs à utiliser les rares ponts qui la chevauchent. Le plateau est recto verso et son autre face nous entraîne sous la terre, dans un labyrinthe de galeries et de salles obscures et dangereuses.

 

Une des originalités du jeu vient de sa temporalité : les parties se jouent en une succession de journées et chaque journée en une succession de 7 heures. Chacun gère son quota d'heures comme il l'entend pour se déplacer ou combattre, faisant parfois quelques heures supplémentaires s'il accepte d'en payer le prix par une diminution de ses points de résistance. La succession des jours donne, quant à elle, beaucoup d'envol au jeu car chaque lever de soleil est accompagné d’un court récit : celui-ci est lu par un joueur et la narration donne à la partie des rebondissements dignes d'une murder party  : les monstres en place progressent vers le château tandis que des nouveaux, bien plus dangereux, font leur apparition en des endroits inattendus ; enfin et surtout, les joueurs finissent par découvrir la mission qu'ils doivent réussir avant que la légende ne soit terminée. Cette mission diffère d'un scénario à l'autre. Dans le premier, il est nécessaire de porter un parchemin jusqu'à un arbre sacré; dans un deuxième, de sauver un roi malade; dans un troisième, de percer le secret d'une mine; dans un autre encore, de vaincre un dragon; etc.

 

Comme dans d'autres jeux coopératifs, les joueurs ne peuvent vaincre sans se servir d'objets magiques qui améliorent leurs résultats aux dés, la longueur de leurs déplacements ou leurs capacités de s'entraider à distance : heaume, arc, gourde, faucon, longue-vue... Ces objets s'achètent autour des puits ou se découvrent lorsqu'on perce certaines nappes de brouillards.

 

La lecture de la règle est sans doute la première épreuve à traverser pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’entrer dans un rôle ponctué de points de force et de résistance. Cet obstacle passé, le déroulement du jeu n’est guère difficile mais requiert un très haut niveau de coopération pour que le scénario en cours puisse être gagné.

 

Andor  se joue à quatre joueurs au maximum. Il a reçu les plus grandes distinctions dans le monde du jeu : le prix du festival de Cannes mais surtout du Spiele des Jahres 2013, catégorie « stratégie ».

 

30 autres produits dans la même catégorie :

Panier 0 Produit Produits (vide)    

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Taxes
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC À définir
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Nouveaux produits

Meilleures ventes